headerphoto
headerphoto

Les Pierres de fondation

Le 26 mai 1874, quelques jeunes filles de Fribourg qu’il avait formées à l’esprit de saint Paul prennent place devant les casses abandonnées le matin même par les typographes du journal «La Liberté». Ce sont les «Premières» de la Congrégation des Sœurs de Saint-Paul fondée par le Chanoine Joseph Schorderet le 8 décembre 1873.

marguerite

Marguerite-Marie Durantet


louise

Louise Bersier


catherine

Catherine Zurkinden

thecle

Thècle-Louise Kaiser


praxede

Praxède-Marie Brügger


albertine

Albertine Kaiser

ensemble

 

«L’Eglise a aujourd’hui besoin de témoins, prêts à se sacrifier.»

Benoît XVI

 

bays

Une sainte personne portant sur son corps les stigmates du Christ, la servante de Dieu, Marguerite Bays, de Siviriez. C’est chez elle, à la ferme de la Pierraz que Joseph Schorderet allait demander conseil, prier… Il portait en son cœur un immense projet: faut-il créer une œuvre de presse pour vaincre le mal par le bien? Faut-il fonder l’Œuvre de Saint-Paul?

«Ne craignez rien - lui disait-elle - allez de l’avant. Cette Œuvre fera grand bien chez nous et sera particulièrement bénie de Dieu puisque telle est sa volonté.»

Fort de ces encouragements, Joseph Schorderet fonde l’Œuvre de Saint-Paul le 8 décembre 1873. Marguerite Bays était considérée comme co-fondatrice de l’Œuvre. A partir de 1873, elle est «enfant de Saint-Paul». Elle ne quitte pas sa famille, mais elle collabore largement à l'Œuvre de Saint-Paul et la soutient par la prière.

Elle est proclamée Bienheureuse par le Pape Jean-Paul II, à Rome, le 29 octobre 1995.